La DyTAES plus que jamais déterminée pour une transition agroécologique au Sénégal

La Dynamique nationale pour une transition agroécologique au Sénégal ( DYTAES) a organisé un atelier de restitution de la caravane du 07 février au 15 mars 2022 dans les différentes zones agroécologique du Sénégal. Cet atelier a eu lieu à l’Hotêl Ngor Diarama du 20 au 22 juin de Dakar  en présence d’une centaine de participants représentants les organisations membres de la DyTAES, des représentants des 14 localités visitées pendant la Caravane nationale, ainsi que les représentants du Ministère de l’Agriculture et de l’Équipement Rural (MAER) et de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et Agriculture (FAO

L’objectif général de cet atelier était de partir des résultats de la caravane DyTAES 2022 pour proposer des recommandations politiques et des mesures opérationnelles en vue d’appuyer la structuration des dynamiques pour une transition agroécologique locale (DyTAEL) et de construire un nouveau document de contribution politique.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, M. Amadou Kanouté, Directeur de CICODEV/ DyTAES souligne que “la DyTAES a grandi. Nous sommes partis avec un groupe de militants déterminés, qui, animés d’une vision très forte qu’il était temps d’aller vers une transition agroécologique ».

Lançant officiellement les travaux,  M. Oury Diallo , Conseiller technique au Minsitère de l’agriculture et de l’équipement rural affirme que l’Etat est ouvert et s’engage à prendre en compte toutes les recommandations pertinentes et à les porter en terme d’actions. La vision du PSE-Vert doit se matérialiser à travers des actions.

Durant deux jours de réflexion , les échanges portaient essentiellement sur l’emploi des jeunes par l’agroécologie, la réduction de la dépendance aux intrants chimiques, la fertilité des sols , la valorisation des produits agroécologiques , accès durable à l’eau…

Ainsi, il est ressorti parmi les recommandations :

  • La proposition de confier la gestion de la subvention des engrais organiques aux organisations de producteurs pour améliorer la distribution ;
  • Le besoin que l’Etat accompagne davantage les exploitations familiales dans la transition agroécologique, notamment en s’appuyant sur les recommandations des études présentées, en évitant d’octroyer des autorisations provisoires à des fournisseurs d’intrants de synthèse, en fixant un horizon temporel à la transition, en augmentant le volume de la subvention accordée aux engrais organiques, en privilégiant les engrais organiques solides plutôt que liquide car ils sont plus adaptés aux grandes cultures et en impliquant les organisations de producteurs et les DyTAEL/DyTAES dans la distribution des engrais organiques.

Enfin, on retiendra qu’au-delà des passions, émerge une prise de conscience des populations, des agriculteurs, des décideurs, de la société civile sur la nécessité de réduire la dépendance aux intrants chimiques, et l’urgence de faire de plus en plus attention à la qualité de l’alimentation.

Articles Recents

Les communautés interpellent les candidats à la présidentielle du 24 mars 2024

Les communautés interpellent les candidats à la présidentielle du 24 mars 2024

Yobalu Askanwi 2024 : Les communautés interpellent les prétendants à la magistrature suprême Engagées auprès des communautés et luttant pour une…
Fair Sahel: Les agriculteurs de Koussanar au coeur d'une transition agroécologique expérimentale et participative

Fair Sahel: Les agriculteurs de Koussanar au coeur d'une transition agroécologique expérimentale et participative

Fair Sahel : Les agriculteurs de Koussanar au cœur d’une transition agroécologique expérimentale et participative Les producteurs et tous les…

Partager:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Articles liés