Vélingara: L’agroécologie , une solution pour préserver les ressources naturelles

La problématique de la gestion des ressources forestières ainsi que celle de la dégradation des sols ont été au centre des débats ces 7 et 8 mars 2021, lors de la caravane de l’agroécologie à Vélingara, dans la région de Kolda, au sud du Sénégal. Ce département comme à l’image des autres régions forestières du Sénégal subit une forte agression de ses ressources naturelles, avec notamment l’utilisation abusive des engrais chimiques. Un produit qui contribue fortement à la dégradation des sols et à la disparition de certaines espèces animales. Selon Madame Khadydiatou Balde, « on trouvait avant des poissons dans les mares, se souvient-elle. Mais depuis que nous avons commencé à utiliser de l’engrais chimique dans nos systèmes culturaux, les poissons ont peu à peu commencé à disparaître à cause de la contamination des eaux par ces résidus d’engrais ». 

Face à cette situation, services techniques de l’État, organisations paysannes, partenaires techniques et financiers, femmes et jeunes tiennent un même discours : il est urgent de trouver des solutions durables. Cela étant, l’agroécologie s’impose comme l’une des alternatives. Elle constitue, selon le Président de la MDE (Maison des éleveurs) pour la Région de Kolda, M. Issaha Mballo, « une voie durable pour relever les défis alimentaires, économiques et environnementaux ».

Des initiatives encourageantes

Il est toutefois important de relever que même si la situation de la dégradation des ressources naturelles persiste dans le département de Vélingara, il existe des initiatives à encourager.  C’est l’exemple de l’exploitation de Boubabacar Cissokho (Vélingara), qui, sur deux hectares, associe maraichage, arboriculture (mangues, bananes, papayes) et élevage (volailles). Le tout dans une application de bonnes pratiques telles le paillage et le compostage.  A cette initiative s’ajoute celle de l’ASPSP (Association Sénégalaise pour la promotion des semences paysannes). Cette association s’investit dans la production et la conservation des semences paysannes, et mène de fortes actions de régénération des espèces locales.

Venue à son heure, la caravane de la DyTAES (Dynamique locale de transition agro écologique) est une opportunité pour les acteurs de travailler ensemble pour une gestion durable des ressources naturelles. C’est ainsi qu’à la fin de cette étape, un noyau d’acteurs locaux a été constitué pour entamer le processus de mise en place d’une DyTAEL. Ce comité est chargé d’identifier tous les acteurs clés en impliquant fortement les collectivités territoriales et les autorités administratives.  

Articles Recents

Les communautés interpellent les candidats à la présidentielle du 24 mars 2024

Les communautés interpellent les candidats à la présidentielle du 24 mars 2024

Yobalu Askanwi 2024 : Les communautés interpellent les prétendants à la magistrature suprême Engagées auprès des communautés et luttant pour une…
Fair Sahel: Les agriculteurs de Koussanar au coeur d'une transition agroécologique expérimentale et participative

Fair Sahel: Les agriculteurs de Koussanar au coeur d'une transition agroécologique expérimentale et participative

Fair Sahel : Les agriculteurs de Koussanar au cœur d’une transition agroécologique expérimentale et participative Les producteurs et tous les…

Partager:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Articles liés