Ndiob, au rendez-vous de la Caravane DyTAES

Les 18 et 19 février, la commune de Ndiob a accueilli les caravaniers de la DyTAES. Deux jours d’échange et de visites ont rythmé la rencontre.

Dès l’ouverture, l’emblématique maire de Ndiob, Oumar Ba, a rappelé que :

« Dans le temps, la nourriture était abondante et de qualité. Nous étions auto-suffisants. Aujourd’hui, la plupart des aliments consommés au Sénégal sont importés. Les producteurs augmentent leurs surfaces au lieu d’améliorer leurs pratiques, ce n’est pas durable. »

Il a encouragé les producteurs à cultiver ce qu’ils consomment en accordant de l’importance aux plats traditionnels et aux fruits locaux qui sont très riches sur le plan nutritionnel. Il a insisté sur l’importance de revenir à des pratiques agroécologiques en optimisant l’utilisation de matière organique pour retrouver une autonomie. Sa vision : « Faire de Ndiob une commune verte et résilisiente à travers un processus de développement endogène inclusif respectueux des droits des personnes vulnérables. »

Le programme de transition agroécologique de la commune consiste à rechercher des solutions d’autonomisation des populations.Parmi elles, la pratique du zaï est expérimenté à Ndiob depuis 2018. Actuellement, plus de 500 producteurs répartis dans les 18 villages ont été formés. Elle est une forme particulière de culture en poquets concentrant les eaux de ruissellement et les matières organiques dans une cuvette.

La commune compte également 5 Tollou Keur dont l’objectif est de créer des forêts nourricières à l’arrière des maisons. Le Tollou Keur de Sindiane a été installé en juillet 2020 avec l’appui de l’Agence de Reforestation et de la Grande Muraille Verte. Adama Ba, nous explique qu’il est géré par 5 femmes et 1 hommes et qu’il leur permet de contribuer à la diversification de leur alimentation et les surplus sont commercialisés. Le champ de 0,5 ha comprend un poulailler avec une dizaine de poules, des arbres fruitiers, des légumes et des plantes aromatiques et médicinales. Il est alimenté en eau par une pompe solaire positionnée dans un puit qui alimente deux bassins et un système d’irrigation goutte à goutte. La disponibilité de l’eau est la contrainte majeure qui limite l’extension des cultures.

Les caravaniers ont poursuivi leur visite dans le village de Loukouk où ils ont été accueillis par près de 80 personnes. Dans ce village, un GPF de 40 femmes produit des savons à base de plantes « médicinales » comme le nebeday, le henné, neem, mbeurbeuf, ndiendam.

La présidente, Marieme Diouf, nous a expliqué qu’elles ont été équipées avec de machines pour leur faciliter le travail de transformation. Elles ont été formées en gestion et sur les emballages biodégradables. Elles produisent également des cubes bouillons à base de produits locaux et des fourneaux améliorés pour réduire la consommation de bois.

La caravane s’est également rendu à Ndiourbel Sine pour échanger avec les producteurs et productrices des résultats du champ expérimental mis en place dans le cadre du projet Fairs pour approfondir les connaissances sur l’association arachide-niébé avec des apports localisés de fumier. Les producteurs ont constaté que lorsque l’arachide et le niébé sont associés, l’arachide résiste mieux aux pauses pluviométriques et le foin aussi est de meilleure qualité. Comme recommandations pour les prochaines campagnes, il est prévu de laisser les racines de niébé dans le sol pour renforcer la fertilisation.

Articles Recents

Les communautés interpellent les candidats à la présidentielle du 24 mars 2024

Les communautés interpellent les candidats à la présidentielle du 24 mars 2024

Yobalu Askanwi 2024 : Les communautés interpellent les prétendants à la magistrature suprême Engagées auprès des communautés et luttant pour une…
Fair Sahel: Les agriculteurs de Koussanar au coeur d'une transition agroécologique expérimentale et participative

Fair Sahel: Les agriculteurs de Koussanar au coeur d'une transition agroécologique expérimentale et participative

Fair Sahel : Les agriculteurs de Koussanar au cœur d’une transition agroécologique expérimentale et participative Les producteurs et tous les…

Partager:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Articles liés